Lettres de Liège

Liège de nuit

De la Corse, j’y ai laissé ma race, isolée en les quatre montagnes. L’île moribonde manque à mes yeux, ses langueurs rocheuses, ses mains qui grimpent le long des murailles de châtaigniers. Ses sons qui marchent, agrippent la gorge, grappillent aux yeux des larmes caverneuses. Là, cachés dans les replis de la terre, les échos répètent les langues des ancêtres ; l’homme, déjà-là, y a laissé sa voix, creusant la route des oubliés. Là, aux amours généalogiques, l’homme redresse ses tombes. Continuer la lecture de « Lettres de Liège »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search